• Top 30 hebdo : 3 février au 9 février 1965

    Rang TITRE Salles Entrées Cumul
       1  WEEK-END A ZUYDCOOTE 25 169 942    690 710
       2  LES COPAINS 28 109 065    358 895
       3  FANTOMAS 41 107 615 1 896 813
       4  ANGELIQUE MARQUISE DES ANGES 38   99 787 1 211 517
       5  LES AMBITIEUX 22   83 427    134 290
       6  L'AGE INGRAT 34   77 686 1 270 239
       7  LE TRAIN 39   74 114 1 927 961
       8  LA CONQUETE DE L'OUEST 29   68 929 1 571 549
       9  LES BARBOUZES 31   66 489 1 067 909
     10  ALLEZ FRANCE 30   66 437 1 522 735
     11  LE GENDARME DE SAINT-TROPEZ 43   62 706 2 600 711
     12  PAS QUESTION LE SAMEDI 10   58 924    153 104
     13  COPLAN AGENT SECRET FX 18 21   56 047    602 145
     14  MATA HARI AGENT H 21 10   54 940    103 767
     15  MARIAGE A L'ITALIENNE 19   49 866    292 053
     16  L'ATTAQUE DURA 7 JOURS 12   45 982      88 030
     17  LA RONDE 25   43 338    779 836
     18  LA CHUTE DE L'EMPIRE ROMAIN 24   42 269    908 051
     19  PATATE 25   40 969    765 495
     20  LUCKY JO 14   38 016    344 474
     21  L'INCROYABLE VERITE 10   35 706    100 326
     22  BONS BAISERS DE RUSSIE 31   33 386 2 293 458
     23  LA FEMME DE PAILLE 14   32 408    202 995
     24  LE MERCENAIRE DE MINUIT   9   31 500    126 110
     25  L'HOMME DE RIO 26   30 066 3 411 877
     26  TOPKAPI 17   29 705 1 000 781
     27  CES DAMES S'EN MELENT 14   28 150    204 433
     28  LA GRANDE EVASION 28   26 891 6 568 772
     29  LE DESERT ROUGE   7   26 277    238 801
     30  CENT MILLE DOLLARS AU SOLEIL 37   26 032 2 608 601
     

     

     TOTAL TOP 30

     

     

    1 716 669  

     

     

    Très peu de changement en ce début février 1965. Néanmoins, Week-end à Zuydcoote qui bénéficie d’une exposition plus large avec désormais 25 salles reprend aisément la tête.  Le film semble plaire à un large public et Belmondo qui n'avait pas encore joué dans un film de guerre montre qu’il s’adapte à toutes les situations.

    La conquête de l'ouest obtient son meilleur classement au bout de plus de deux ans d’exploitation. Ce film chorale est une véritable fresque historique à la distribution exceptionnelle qui ne peut qu’émerveiller les spectateurs qui vont voir ce spectacle.

    Avec Lucky Jo de Michel Deville, Eddie Constantine cherche à changer un peu son image en se tournant désormais vers des productions plus ambitieuses. Le film ne brille pas totalement au box-office mais marque un tournant dans la carrière de l'acteur.

     

    Source : CNC (Fabrice Ferment)

     

    « Top 30 hebdo : 27 janvier au 2 février 1965Top 30 hebdo : 10 février au 16 février 1965 »
    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :