• Top 30 hebdo : 24 décembre au 30 décembre 1958

    Rang TITRE Salles Entrées Cumul
       1  LES VIKINGS 38 442 852    538 215
       2  SERENADE AU TEXAS 55 248 389    503 616
       3  SISSI FACE A SON DESTIN 70 248 059 2 141 885
       4  LES VIGNES DU SEIGNEUR 36 204 189    218 707
       5  LES DIX COMMANDEMENTS 20 175 871 1 268 731
       6  LA LOI C'EST LA LOI 41 174 451 1 450 276
       7  LES GRANDES FAMILLES 19 146 275    506 029
       8   LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS 27 142 096 2 108 008
       9  LE SICILIEN 30 134 229    447 806
     10  L'HOMME DE L'OUEST 14 127 926    127 926
     11  SANS FAMILLE 46 127 321 1 513 474
     12  CHERI, FAIS-MOI PEUR 37 122 644    819 274
     13  LA FEMME ET LE PANTIN 17 117 189    181 453
     14  ANNA DE BROOKLYN 25 117 117    310 111
     15  LE FOU DU CIRQUE 22 106 850    366 387
     16  QUAND PASSENT LES CIGOGNES 32 103 362 2 384 137
     17  A PIED, A CHEVAL ET EN SPOUTNIK 44   96 739 1 179 746
     18  CHRISTINE 12   94 453    102 936
     19  LA CHATTE SUR UN TOIT BRULANT  3   84 975      84 975
     20  LES TRICHEURS 14   83 189 1 376 867
     21  TAXI, ROULOTTE ET CORRIDA 28   83 036    475 890
     22  MON ONCLE 42   80 915 2 742 227
     23  UN PETIT COIN DE PARADIS 40   78 916    247 344
     24  LE PONT DE LA RIVIERE KWAI 40   77 890 7 455 042
     25  LES RACINES DU CIEL 11   77 091    172 441
     26  LA VIE A DEUX 37   75 742 1 537 684
     27  L'EAU VIVE 36   73 001 1 901 625
     28  ET TA SŒUR 33   71 498    379 906
     29  LA VIOLETERA 16   70 172    102 760
     30  LES MISERABLES 66   70 018 6 372 388
     

     

     TOTAL TOP 30

     

     

    3 856 455   

     

     

    Pour clore cette très belle année 1958, le top 30 s’offre un record de fréquentation avec plus de 3.8 millions d’entrées. Les spectateurs plébiscitent Les vikings de Richard Fleischer, un film d’aventures spectaculaire et mené à un rythme effréné.

    Pas de Noël sans Fernandel,  cela pourrait être un dicton à ressortir chaque fin d’année. Les vignes du seigneur signé Jean Boyer l’un des réalisateurs de comédies les plus prolixes de ce milieu de siècle, s’offre un démarrage à la hauteur de la popularité du comédien.

    Presqu’un an après sa sortie parisienne, Les dix commandements est lancé dans une large combinaison d’écrans partout en France. Le film intègre le top 5 et s’apprête à connaître l’une des carrières les plus riches du box-office français.

    L’homme de l’Ouest d’Anthony Mann c’est bien évidemment Gary Cooper qui est la principale attraction de ce western au ton sans doute trop classique. Néanmoins, le film démarre très correctement et peut espérer faire un parcours honorable au fil des semaines qui suivent.

     

    Source : CNC (Fabrice Ferment)

    « Top 30 hebdo : 17 décembre au 23 décembre 1958Top 30 hebdo : 14 décembre au 20 décembre 1966 »
    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    bob-le-rageux
    Samedi 22 Juillet 2017 à 09:38

    "L'homme de l'ouest" au ton trop conventionnel ? Avez-vu le film ? Ce western n'avait rien de conventionnel à sa sortie. Déjà le fait qu'il soit réalisé par Anthonny Mann, qui avait réalisé 5 westerns cultes avec James Stewart, était en soit une attraction suffisante. Et ces westerns précédents n'avaient déjà rien de conventionnel. Si John Ford  a inventer le western, dit classique, Mann, lui a réécrit le genre en 6 films entre 1950 et 1958. Et "l'homme de l'ouest" en est le point d'orgue.

    Le film est l'un des westerns les plus durs et violent (psychologiquement) qui avait jamais été fait au moment de sa sortie. Gary Cooper n'est pas un héros, il n'y en a pas dans le film. C'est une crapule qui essaie juste de se racheter vaguement une conscience à la fin de sa vie. La séquence du strip-tease forcé, l'humiliation d'un des gangsters par Gary Cooper qui le fout à poil, les dialogues crus, les bagarres hargneuses ou encore du viol de l'héroïne alors qu'elle assommée, rien n'était conventionnel. C'est d’ailleurs ce qui à déranger le public américain de l'époque, car Cooper représentait la droiture et l'honnêteté à l'écran. Par bien des aspect il préfigure avec 35 ans d'avance "Impitoyable" de Clint Esatwood.

    De son côté, Goddard, alors critique, déclara que c'était le meilleur film de l'année.

    2
    Samedi 22 Juillet 2017 à 09:48

    Il est vrai que l'on peut faire confiance à Godard en matière de cinéma.

    3
    bob-le-rageux
    Samedi 22 Juillet 2017 à 16:07

    Ce n'est pas ce que j'ai dit. Mais Goddard, quoi qu'on puisse lui reprocher, ne faisait pas du cinéma conventionnel. Autrement dit, on peut imaginer que "l'homme de l'ouest" est loin d'avoir un traitement trop classique. C'était mon propos.

    Après il ne faut pas lire en diagonale, et accessoirement voir un film avant d'en donner son avis.

      • Samedi 22 Juillet 2017 à 18:16

        La qualité du film n'est pas cause, mais nos avis divergent sur le ton du film. Point.

        D'ailleurs pour un film si exceptionnel, il est curieux de ne pas le retrouver sur les listes des meilleurs films comme celle de l'AFI (http://www.afi.com/100years/movies10.aspx) qui fait souvent autorité pour les films américains tout autant je pense que l'avis de Godard. 

        PS : une liste alphabétique des 400 films selectionnés apparaît en bas de la page du lien. Un seul film d'Anthonny Mann avait été choisi c'est Winchester' 73 et non L'homme de l'ouest

    4
    Samedi 22 Juillet 2017 à 18:27

    Rien ne vaut une bonne bastonnade sur le blog pour faire grimper l'audience !

    T'as tout compris Francky !

    5
    bob-le-rageux
    Samedi 22 Juillet 2017 à 19:46

    Encore une fois, je ne parlais pas de qualité, mais bien du ton. On est quand même loin de westerns comme "Hondo", "Rio Grande", ou "Règlement de comptes à OK corral", par exemple, qui eux sont classiques dans leurs traitements.

    Maintenant si vous voulez parler de listes, je peux vous en sortir quelques unes :

    Il figure sur la liste "the century of films" publiée en 2000 par Derek Malcolm, critique du Guardian qui en profites d'ailleurs pour dire que c'est le chef-d'oeuvre d'Anthonny Mann, rien que ça. Il est également à la 42ème place de ce top 100 des meilleurs westerns de tous les temps

    https://www.pastemagazine.com/articles/2016/06/the-100-best-westerns-of-all-time.html?a=1

    C'est encore l'un des rares films à avoir un score de 100% sur Rotten Tomatoes.

    Donc vous voyez, les listes ça va ça vient... Et oui, ce western est devenu culte, comme vous pouvez aisément le constater sur internet (Wikipedia US, par exemple). Bertrand Tavernier en fait d’ailleurs l'éloge dans son livre "50 ans de cinéma américain", tout comme Patrick Brion dans son livre consacré aux westerns. Pas si mal finalement.

     

    6
    Jeudi 27 Juillet 2017 à 21:00

    J'ai revu "L'homme de l'ouest". Très beau western plutôt psychologique au ton en effet assez violent.

    L'action est lente mais ponctuée par des scènes difficiles. Qu'importe ce que racontent les listes car nul ne détient la vérité pour se permettre d'attribuer des bons points. Moi j'ai aimé.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :