• Top 30 hebdo : 1er juillet au 7 juillet 1959

    Rang TITRE Salles Entrées Cumul
       1  MESSIEURS LES RONDS-DE-CUIR 15 39 978    171 573
       2  L'HOMME AUX COLTS D'OR   3 38 730      38 730
       3  J'IRAI CRACHER SUR VOS TOMBES   4 35 968    102 482
       4  ORFEU NEGRO   3 32 634    158 523
       5  LE FRIC   9 31 583      69 540
       6  LES MOTARDS 10 31 436    892 907
       7  LA BLONDE ENJOLEUSE 24 30 992    185 937
       8  TARAWA, TETE DE PONT 15 26 300    191 358
       9  UNIFORMES ET GRANDES MANOEUVRES 13 24 712 3 474 978
     10  LES AMANTS 13 24 174 1 507 776
     11  LA GLOIRE ET LA PEUR   3 23 990      69 242
     12  LES DIABLES DU DESERT 11 22 536    127 246
     13  L'OR DU HOLLANDAIS 17 21 435    166 608
     14  CA N'ARRIVE QU'AUX VIVANTS 24 21 307    291 832
     15  QUATRE DU MOANA 19 21 134    179 549
     16  LES 400 COUPS   3 20 904    132 217
     17  LES COUSINS 10 19 655    688 034
     18  L'AVENTURIER DU TEXAS 10 19 425      85 345
     19  CHEF DE RESEAU 18 18 704    311 056
     20  FILLES DE NUIT   7 18 095    220 484
     21  AL CAPONE   4 17 896      96 273
     22  NINA 15 17 394    186 633
     23  LES GRANDS ESPACES   5 16 912    539 495
     24  ARCHIMEDE LE CLOCHARD   9 16 621 1 332 010
     25  L'INCREVABLE 18 16 561    574 041
     26  LA CHARGE DU 7EME LANCIERS 16 16 412    338 938
     27  BATAILLE SANS MERCI 11 15 704    475 704
     28  LE FIDELE VAGABOND 22 15 399    296 762
     29  LES SS FRAPPENT LA NUIT   9 14 924    370 176
     30  RAZZIA SUR LA CHNOUF   8 14 833 2 635 801
     

     

     TOTAL TOP 30

     

     

    686 348 

     

     

    Un numéro 1 à moins de 40.000 entrées, incroyable... Pas étonnant d’y retrouver une nouveauté sur le circuit parisien : Messieurs les ronds de cuir. Cette satire sociale avec entre autres, Michel Serrault, Jean Poiré ou Pierre Brasseur est idéale pour ces journées de juillet et son succès ira au-delà de l’été 1959.

    En revanche L’homme aux colts d’or est un western quelconque avec Richard Widmark et ne fera pas d’étincelles malgré un démarrage encourageant.

    L’été c‘est aussi le temps des reprises et on voit apparaître Uniformes et grandes manœuvres avec Fernandel et Razzia sur la chnouf avec Gabin.

     

    Source : CNC (Fabrice Ferment)

    « Top 30 hebdo : 24 juin au 30 juin 1959Top 30 hebdo : 8 juillet au 14 juillet 1959 »
    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    bob-le-rageux
    Dimanche 7 Mai 2017 à 11:27

    "L’homme aux colts d’or est un western quelconque avec R.Widmark" ?? Pour un blog qui se veut cinéphile, c'est très réducteur. Widmark est plus un second rôle dans. Les vraies têtes d'affiches sont Henry Fonda et Anthonny Quinn ! Le réalisateur est Edward Dmytryck, l'un des réalisateur majeurs d’Hollywood de cette période. Dans la distribution figure aussi Dorothy Malone, loin d'être une inconnue à l'époque. Avec un flamboyant technicolor et d’un budget conséquent, il est difficile de parler de western quelconque. 

     

    Henry Fonda est un pistolero hyper impressionnant, les yeux bleus froids et monolithique. Et Quinn joue un rôle assez ambigu, rendant la relation Quinn/Fonda très intéressante, en ont fait l’un des westerns préférés des critiques français de l’époque.

    2
    Dimanche 7 Mai 2017 à 12:10

    Bonjour Bob

     

    Oui vous avez raison, j'ai été un peu réducteur avec ce film. Il faut dire que je l'ai vu il y a très longtemps et ce western ne m'a pas laissé un énorme souvenir au contraire d'autres. 

    Mais effectivement à lire votre argumaire convaincant, ce film méritait d'être davantage mis en valeur. 

    C'est chose faite désormais grâce à vous et n'hésitez pas à revenir sur mes commentaires qui sont de toutes les façons très succins. 

    Franck. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :